Retour aux actualités

Réouverture du secteur manufacturier

29 avr. 2020

Le premier ministre Legault et le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, ont annoncé la reprise de certains secteurs économiques et précisé les modalités d’ouverture pour les entreprises concernées.

Commerce de détail et chaîne d’approvisionnement

Les détaillants ayant un accès direct à l’extérieur pourront réouvrir le 4 mai, à l’exception de ceux situés sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Dans la CMM, ce sera à partir du 11 mai. Les entreprises de la chaîne d’approvisionnement des commerces de détail (le commerce en gros) pourront reprendre leurs activités aux mêmes dates, et ce, dans le respect des règles sanitaires édictées dans le Guide générique de normes sanitaires en milieu de travail - COVID-19.

Le gouvernement prolonge jusqu’au 31 mai la fermeture les dimanches de tous les commerces de détail, sauf les commerces essentiels, en maintenant certaines restrictions.

Industrie de la construction

Tous les chantiers pourront rouvrir à compter du 11 mai, si tout continue de bien aller. Cela entraînera du même coup la réouverture complète des chaînes d’approvisionnement de l’industrie.

Secteur manufacturier

La relance du secteur manufacturier s’effectuera en deux temps. 

À partir du lundi 11 mai 2020, les entreprises manufacturières de toutes les régions du Québec pourront reprendre leurs activités en limitant le nombre d’employés présents pour favoriser les mesures de distanciation physique.

Les entreprises devront se limiter, sur un même site, à un maximum de 50 travailleurs + 50 % des employés excédentaires par quart de travail, à tout moment de la journée.

La formule de calcul est donc, si X égale le nombre total d’employés habituellement présents pour un quart de travail :

Nombre d’employés permis = 50 + {50% de (X-50)}

Les exemples cités par le ministre sont les suivant :

  • un site employant 60 travailleurs par quart de travail doit assurer son fonctionnement avec un maximum de 55 employés;
  • un site employant 500 travailleurs par quart de travail doit assurer son fonctionnement avec un maximum de 275 employés.

Dans un deuxième temps, à partir du 25 mai 2020, cette restriction sera levée.

 

Trousse d’outils pour le secteur manufacturier

Veuillez consulter notre page sur la relance de l’industrie pour tous les détails et nos recommandations.

La CNESST et la Direction de la santé publique ont préparé une trousse d’outils comprenant un guide des normes sanitaires en milieu de travail spécifique au secteur manufacturier, une liste de vérification ​quotidienne et une affiche présentant les mesures de prévention pour la santé des travailleurs et des travailleuses.

          Mesures spécifiques de la liste de vérification

Soulignons particulièrement quelques demandes :

  • Les toilettes doivent être nettoyées à chaque quart de travail et désinfectées tous les jours.
  • La salle à manger doit être nettoyée avant et après chaque utilisation et désinfectée chaque jour (ex. : tables, poignée de réfrigérateur, dossiers des chaises, micro-ondes).
  • Les surfaces fréquemment touchées (ex. : poignées de portes, robinetterie, toilettes, téléphones, accessoires informatiques) doivent être nettoyées à chaque quart de travail.

On spécifie également que, s’il est impossible de maintenir une distance de deux mètres et que les tâches n’exigent pas déjà l’utilisation d’appareils de protection respiratoire (APR) pour se protéger des aérosols ou des poussières, des barrières physiques (cloison pleine transparente) devront être installées et des équipements de protection individuelle adaptés au risque devront être fournis (ex. : protection respiratoire, lunettes de protection ou visière recouvrant le visage jusqu’au menton, gants).

Enfin, une section spécifique du document porte sur l’entrée et la sortie de la zone de production :

  • Les gants, les lunettes de protection (protection oculaire) et la protection respiratoire doivent être retirés de façon sécuritaire.
  • Les équipements de protection individuelle à usage unique doivent être déposés dans la poubelle ou dans des contenants ou des sacs refermables réservés à cet effet, puis jetés.
  • Les équipements de protection individuelle réutilisables (ex. : protection oculaire ou visière) doivent être désinfectés avec un produit adapté à l’équipement.

Comme vous le voyez, il a beaucoup de travail à faire. Au moment de la conférence de presse, on en appelait à la responsabilité des employeurs et des employés, et aucune sanction n’était exclue.

Dans le contexte, en vertu du principe de précaution, nous vous recommandons de prendre connaissance de l’ensemble des documents et surtout, autant que possible, de suivre les recommandations qui y sont incluses.