Retour aux actualités

Mises à jour sur la COVID-19

17 mars 2020

Nous travaillons étroitement avec notre firme de relations gouvernementales, Paradigme Stratégies, afin de vous tenir au courant des développements au sujet de la COVID-19 et des mesures annoncées par les différents paliers de gouvernement. Nous publierons des nouvelles régulièrement sur cette page ainsi que sur nos comptes Facebook et LinkedIn. Si la situation le requiert, nous enverrons également des communications spéciales aux membres par courriel.

Annonces en date du 4 avril 2020

Le 3 avril, par communiqué, le gouvernement du Québec a annoncé la création du programme Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises.

Ce programme est mis en place pour les PME de tous les secteurs d’activité qui ont besoin de liquidités d’un montant inférieur à 50 000 $ pour leur fonds de roulement. Elles pourront obtenir un prêt ou une garantie de prêt.

Les principales modalités ainsi que la façon de procéder pour obtenir l’aide sont ici. Pour se prévaloir de ce financement, vous devez vous adresser à votre MRC.

Rappelons que, pour des besoins de plus de 50 000 $, le gouvernement du Québec avait mis sur pied le Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE) le 19 mars dernier. Ces deux programmes agissent en complémentarité avec le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes et la Subvention salariale d’urgence du Canada du gouvernement fédéral.

Mesures d’assouplissement des prêts consentis dans le cadre des Fonds locaux d’investissement (FLI)

Le gouvernement a aussi annoncé que les entreprises qui ont reçu un prêt d’un FLI auront un répit additionnel de trois mois pour son remboursement (capital et intérêts) pour un total de six mois de répit.

Création du Programme incitatif pour la rétention des travailleurs essentiels (PIRTE)

Si vous avez des employés qui travaillent actuellement « dans un secteur décrété essentiel » qui gagnent un salaire brut de 550 $ par semaine ou moins, ceux-ci pourraient être éligibles au nouveau programme.

Les prestations seront versées rétroactivement au 15 mars, pour un maximum de seize semaines. Avec cette compensation, le travailleur obtiendra, en plus de son salaire, un montant forfaitaire imposable de 400 $ par mois, soit 1 600 $ pour une période de seize semaines. Pour y avoir droit, le demandeur doit en faire la demande à partir d’un formulaire sur le site de Revenu Québec à compter du 19 mai.

Annonces en date du 1er avril 2020

Le ministre des Finances, Bill Morneau, la ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international, Mary Ng, et le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, Navdeep Bains, ont donné certains détails de la subvention salariale qui a été annoncée vendredi dernier. Le programme s’appelle maintenant la Subvention salariale d’urgence du Canada

  • La subvention sera versée aux employeurs qui démontreront qu’ils ont vécu une baisse d’au moins 30 % de revenus et remboursera un pourcentage de la rémunération réellement versée à leurs employés pendant une période donnée.
  • La baisse de revenus sera évaluée en comparant le revenu brut d’un mois donné au revenu brut du même mois l’an dernier.
  • Le montant de la subvention pour un employé donné pour la rémunération admissible versée entre le 15 mars et le 6 juin 2020 serait la plus élevée des sommes suivantes :
  • 75 % du montant de la rémunération versée, jusqu’à concurrence d’une prestation hebdomadaire maximale de 847 $
  • Le montant de la rémunération versée, jusqu’à concurrence d’une prestation hebdomadaire maximale de 847 $, ou 75 % de la rémunération hebdomadaire que l’employé touchait avant la crise, selon le moins élevé de ces montants.
  • Le programme sera applicable rétroactivement au 15 mars et se poursuivra jusqu’au 6 juin. Il y a trois périodes de demande : du 15 mars au 11 avril, du 12 avril au 9 mai et du 10 mai au 6 juin.
  • Même si le gouvernement ne l’imposera pas, les entreprises devront s’engager à faire tout en leur pouvoir pour combler le 25 % restant.
  • Un portail de l’Agence de revenu du Canada sera lancé d’ici trois à six semaines pour que les entreprises s’inscrivent en ligne.
  • La subvention sera versée à l’entreprise par dépôt direct si ses informations bancaires sont inscrites dans son Dossier d’entreprise de l’Agence de revenu du Canada.
  • Tel que mentionné précédemment, la taille et le type d’entreprise ne seront pas des critères d’admissibilité (entreprise privé, OSBL, organisme de charité, etc.).
  • Les organismes qui ne sont pas admissibles à la cette subvention salariale peuvent continuer à être admissibles à la subvention salariale de 10 % annoncée antérieurement.

Analyse

Le gouvernement demande aux entreprises de réengager leurs gens dès maintenant, de les payer, de soumettre une demande (lorsque le système sera en place) puis de recevoir la subvention pour la période donnée. L’entreprise devra faire une demande pour chacune des périodes.

À première vue, le programme est moins facile à appliquer que prévu ou souhaité :

  • Avec le critère de la baisse de 30 % des revenus, on exclut les entreprises qui ont moins d’un an.
  • Ce même critère rend le programme problématique pour les entreprises où il y a une longue période entre le moment de la fabrication, la vente et le revenu ou encore celles où le revenu est cyclique.
  • Dans la subvention salariale à 10 %, l’entreprise « recevait » sa subvention en ne versant pas ses montants dûs au gouvernement. La subvention aidait aussi au problème de liquidités de l’entreprise.

Le gouvernement semble vouloir faire preuve de souplesse dans l’application du programme. Cependant, il faut comprendre que plusieurs détails sont encore à venir. Plusieurs dates, critères et autres vont suivre dans les prochains jours.

Annonces en date du 30 mars 2020

Nouvelles d’Ottawa

Le premier ministre Trudeau a précisé quelques détails et annoncé de légères modifications au sujet de la Subvention salariale temporaire qui a été annoncée vendredi dernier.

La subvention sera offerte aux entreprises qui démontreront qu’elles ont vécu une baisse de 30 % de revenus à cause de la COVID-19. La taille et le type d’entreprise ne seront pas des critères d’admissibilité (entreprise privée, OSBL, organisme de charité, etc.). La subvention couvrira 75 % du salaire jusqu’à un revenu de 58 700 $, donc un montant de 847 $ par semaine par employé.

Comme l’intention est d’aider le plus d’entreprises possible et le plus rapidement possible, le premier ministre a expliqué que les administrateurs du programme seront passablement permissifs en amont mais qu’ils comptent bien, rétroactivement, imposer des « conséquences sévères » aux organisations qui auront tenté de déjouer le système.

Le programme sera applicable rétroactivement au 15 mars et l’Agence de revenu du Canada se concentre actuellement sur la mise en place de la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Le ministre des Finances et la ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international, Bill Morneau et Mary Ng, préciseront les détails du programme demain, mardi.             

Annonces en date du 27 mars 2020

Nouvelles d’Ottawa

Le gouvernement augmente la Subvention salariale temporaire jusqu’à 75 % pour les entreprises admissibles (celles qui gardent leur personnel à leur emploi malgré qu’elles aient dû ralentir ou arrêter leurs activités à cause de la COVID-19), et ce, pour jusqu’à trois mois et rétroactivement au 15 mars 2020. Plus de détails sur les critères d’admissibilité seront communiqués d’ici la fin du mois.

Le gouvernement lance aussi le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes. Ce programme offrira jusqu’à 25 milliards de dollars aux institutions financières afin qu’elles puissent accorder des prêts sans intérêt aux petites entreprises. Ces prêts seront garantis et financés par le gouvernement du Canada. Ce seront des prêts bancaires d’un maximum de 40 000 $. Une remise de prêt de 25 % sera faite aux entreprises qui l’auront remboursé avant le 31 décembre 2022 (transformant ainsi le quart du prêt en subvention).

Le gouvernement lance le Programme de garantie et de prêts pour les petites et moyennes entreprises. Ce programme permettra d’accorder jusqu’à 40 milliards de dollars sous forme de prêts garantis, financés par Exportation et développement Canada et la Banque de développement du Canada, aux petites entreprises qui se tournent vers leurs institutions financières pour les aider à faire face aux répercussions de la COVID-19.

Enfin, le gouvernement permettra aux entreprises, y compris les travailleurs autonomes, de reporter tous les paiements qu’ils doivent effectuer au titre de la TPS/TVH pour les sommes perçues sur leurs ventes, ainsi que le remboursement des droits de douane exigibles sur les importations jusqu’en juin.

Nouvelles de Québec

Report des paiements de TPS/TVH

Lors de sa conférence de presse, le premier ministre Legault a rappelé que le gouvernement du Québec est celui responsable de la collecte des paiements de TPS/TVH, en plus de la TVQ et que, à ce titre, il s’était entendu avec le gouvernement fédéral pour reporter en juin tous les paiements qu’ils doivent effectuer en matière de taxes de vente.

Annonces en date du 25 mars 2020

Changements aux règles de fermeture des entreprises

La page édictant les services et activités commerciales essentiels a été modifiée.

On y trouve notamment un nouveau texte :

« Le gouvernement du Québec ordonne de réduire au minimum, à compter du mercredi 25 mars à 00:01 et jusqu’au 13 avril 2020, l’ensemble des services et activités qui ne sont pas prioritaires. (…) Les entreprises œuvrant dans les services non essentiels, excluant les commerces, peuvent maintenir un niveau d’opérations minimum afin d’assurer la reprise de leurs activités, en tenant compte des directives de la santé publique. »

Trois cas de figure nous ont été présentés dans lesquels les entreprises manufacturières peuvent continuer à maintenir le minimum d’activité possible :

  • Lorsque ce niveau d’activité est essentiel pour accélérer la reprise du niveau d’activité normal ou réduire la durée de cette reprise d’activité (le cas des alumineries, notamment);
  • Lorsque la cessation des activités causerait l’entreprise à être dans une situation de défaut de contrat qui mettrait la pérennité de l’entreprise en péril;
  • Lorsque les activités sont exécutées au profit d’une entreprise dont les activités ou les services sont jugées essentiels dans sa juridiction.

IMPORTANT : La recommandation de l’AFMQ est de choisir la prudence, dans le doute. La priorité est la santé et la sécurité de vos employés, de leurs familles et de toute la population.

L’intention gouvernementale, en assouplissant les règles de fonctionnement, n’est clairement pas de communiquer à toutes les entreprises qu’elles ont dorénavant une autorisation à opérer à plein régime, mais bien de tenter de trouver un fragile équilibre qui contribue à améliorer la situation sanitaire sans trop mettre à mal les entreprises québécoises sur lesquelles il s’appuiera pour effectuer la relance lors de la sortie de la crise.

Dans tous les cas, si vous pensez que les activités de votre entreprise devraient être jugées essentielles, vous pouvez remplir le formulaire en ligne et un agent d’information du gouvernement communiquera avec vous.

 

Annonces en date du 24 mars

Renseignements pour les entreprises sur les services essentiels

Les entreprises qui pourraient être désignées comme essentielles sont peu nombreuses dans notre industrie, mais il pourrait y avoir des usines qui fabriquent des meubles pour des hôpitaux ou des laboratoire par exemple qui pourraient recevoir cette désignation.Vous pouvez demander la désignation comme entreprise essentielle et adresser vos questions au MÉI, un formulaire a été mis en ligne sur le site du Gouvernement pour ce faire. Un agent d’information du gouvernement du Québec communiquera sous peu avec vous par la suite.

En remplissant le formulaire vous auriez avantage à mentionner que :

a) votre entreprise approvisionne une entreprise dont les activités ont été jugées essentielles et
b) votre entreprise va continuer de mettre en application toutes les mesures sanitaires et de distanciation possibles.

 

Annonces en date du 23 mars

Nouvelles de Québec

Fermeture de tous les services et toutes les activités économiques non essentiels

Le gouvernement du Québec ordonne la fermeture de tous les services et toutes les activités économiques non essentiels jusqu’au 13 avril. La date limite pour le faire est mardi le 24 mars à 23 h 59. On demande à celles qui peuvent fermer aujourd’hui de le faire. 

Le gouvernement vous incite à poursuivre toutes les activités qui peuvent se poursuivre en télétravail.

Une liste complète des établissements qui peuvent demeurer ouverts est disponible. Sans surprise, la fabrication de meubles n’est pas considérée comme étant essentielle par le gouvernement. L’AFMQ doit vous enjoindre de suivre les directives gouvernementales. N’hésitez pas à communiquer avec le PDG de l’AFMQ, M. Gilles Pelletier par courriel ou par téléphone au 514 866-3631 poste 210, notre priorité est de vous soutenir et de vous informer.

 

Annonces en date du 20 mars

Nouvelles d’Ottawa

Fermeture de la frontière avec les États-Unis

Le premier ministre Trudeau a confirmé que la fermeture de la frontière avec les États-Unis « pour le tourisme et le loisir » entrerait en vigueur à minuit, cette nuit.

 

Assurance-emploi

Le premier ministre a affirmé que Services Canada avait reçu 500 000 demandes d’assurance-emploi au cours de la dernière semaine. En comparaison, au cours de la même semaine l’année dernière, moins de 27 000 demandes avaient été déposées.  

 

Nouvelles de Québec

Industrie de la construction

Dans sa conférence de presse, le premier ministre Legault a de nouveau parlé de l’industrie de la construction qu’il a caractérisée de « partie critique de l’économie du Québec ». Pour lui, les chantiers doivent continuer. Par contre, il a enjoint les entrepreneurs en construction de s’assurer que les 260 000 travailleurs aient accès à des lieux de travail sécuritaires.

 

Nouvelles de Montréal

Nouvelle ligne téléphonique

Le 514 394-1793 a été mis en fonction pour que les PMEs montréalaises obtiennent de l’information sur les mesures de soutien offertes par la Ville de Montréal et ses partenaires. La ligne sera en usage du lundi au vendredi, de 8h à 17h.

 

Annonces en date du 19 mars 2020

Nouvelles d’Ottawa : fermeture de la frontière avec les États-Unis

Le premier ministre Trudeau a déclaré que la fermeture de la frontière avec les États-Unis annoncée hier entrera « probablement » en vigueur dans la nuit de vendredi à samedi. Ottawa travaille toujours à finaliser les détails avec les Américains, selon lui.

 

Nouvelles de Québec

Industrie de la construction

Dans sa première conférence de presse (celle avec le Dr Arruda et la ministre McCann), le premier ministre Legault a évoqué l’industrie de la construction et les difficultés de faire de la distanciation sociale sur les chantiers de construction.

Le gouvernement a eu plusieurs conversations avec les représentants des travailleurs, mercredi. Selon le premier ministre, il faut faire une distinction entre les chantiers eux-mêmes et les espaces périphériques (là où ils lunchent, prennent leurs pauses, etc.). « On pense qu’on a réglé les principaux enjeux dans le monde de la construction. »

 

Plan d’aide économique

Dans la deuxième conférence de presse, le premier ministre et les ministres des Finances et de l’Économie et de l’Innovation, Éric Girard et Pierre Fitzgibbon, ont annoncé l’injection d’une première somme de 2,5 milliards $ dans le tout nouveau Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE).

L’aide financière, d’un montant minimal de 50 000 $, est attribuée sous forme de garantie de prêt (c’est la voie privilégiée), mais peut aussi prendre la forme d’un prêt « à des taux très avantageux ».

L’entreprise doit démontrer qu’elle a des problèmes de liquidité et que celles-ci sont temporaires. Les entreprises « devront démontrer que leur structure financière présente une perspective de rentabilité ».

Le refinancement est exclu.

Des critères de base (des conditions particulières peuvent s’appliquer) ont été publiés sur le site Internet d’Investissement Québec

Le ministre Fitzgibbon a également annoncé que les Fonds locaux d’investissement (FLI) et Investissement Québec avaient comme consigne de retarder les paiements de capital et intérêts reliés aux prêts pour leurs clients actuels.

Enfin, le ministre des Finances, Éric Girard, a confirmé qu’il s’harmonisait avec le gouvernement fédéral pour suspendre les paiements de l’impôt et des acomptes provisionnels pour les entreprises jusqu’au 1er septembre. 

 

Analyse de notre agence de relations gouvernementales

Il est intéressant de noter que le premier ministre a ouvert la conférence de presse en reconnaissant que les décisions prises par le gouvernement avaient été celles qui avaient eu un impact très négatif sur l’économie et en particulier sur la consommation ainsi que sur les investissements privés (étant donné l’effet de celles-ci sur la confiance des entreprises).

Si le ministre Fitzgibbon a décrit la situation comme étant « un choc exogène sans précédent », il faut souligner que les porte-parole gouvernementaux ont exprimé un relativement bon niveau de confiance envers la « sortie de la crise ». Pour eux, l’économie roulait à plein régime et il n’y a donc pas de raison de croire que les effets de la crise soient présents à moyen et long terme. En anglais, le ministre des Finances a caractérisé la situation de « disruption, interruption, not destruction » (perturbation, interruption mais non destruction).

Enfin, le premier ministre a fait un plaidoyer pour le commerce local : « Achetez des produits faits au Québec, même en ligne. C’est primordial si on veut se donner les chances qu’un maximum de nos entreprises passe au travers. »

 

Annonces en date du 18 mars 2020

Nouvelles d’Ottawa

Plan d’intervention économique du Canada pour répondre à la COVID-19

Le plan d’aide financière d’Ottawa est doté d’un budget de 27,4 milliards $.

Les principales mesures pour les entreprises sont les suivantes :

  • Le report après le 31 août, sans intérêt ni pénalité, du paiement de tout solde d’impôt sur le revenu et acompte provisionnel exigible entre aujourd’hui et septembre prochain.
  • La bonification du programme de travail partagé (on offre des prestations d’assurance emploi aux employés qui acceptent de réduire leurs heures normales de travail et ainsi partager le travail disponible et limiter les licenciements).

 

Ces mesures s’ajoutent aux 10 milliards $ injectés dans un programme de facilitation du crédit annoncé vendredi dernier, géré par la BDC et EDC, ainsi qu’au Fonds de lutte contre la COVID-19 (1 milliard $).

Les principales mesures pour les individus sont les suivantes :

Création de l’Allocation de soin d’urgence pouvant atteindre 900 $ aux deux semaines, pendant un maximum de 15 semaines pour :

  • Les travailleurs, qui ne sont pas admissibles aux prestations de maladie de l’assurance-emploi (AE), qui sont malades, en quarantaine, qui ont reçu la directive de s’isoler ou qui s’occupent d’un membre de leur famille atteint de la COVID-19
  • Les parents qui travaillent, qu’ils soient ou non admissibles à l’AE, et qui doivent rester à la maison sans salaire parce que leurs enfants sont malades ou ont besoin de services supplémentaires en raison de la fermeture des écoles.
  • Mise en place de l’Allocation de soutien d’urgence pour les travailleurs qui ne sont pas admissibles à l’AE et qui risquent de perdre leur emploi
  • Bonification de 300 $ par enfant de l’Allocation canadienne pour enfants pendant l’année de prestations 2019-2020
  • Versement complémentaire spécial du crédit pour taxe sur les produits et services
  • Prolongation jusqu’au 1er juin de la date limite pour la transmission de déclarations de revenus et report après le 31 août, sans intérêt ni pénalité, du paiement de tout solde d’impôt sur le revenu et acompte provisionnels exigible entre aujourd’hui et septembre prochain.

Ceci s’ajoute à l’abolition, pendant au moins six mois, de la période d’attente obligatoire d’une semaine visant les prestations de maladie de l’AE pour les travailleurs mis en quarantaine imposée ou qui ont reçu la directive de s’isoler, et la suppression de l’obligation de fournir un certificat médical pour avoir accès aux prestations de maladie de l’AE.

 

Fermeture de la frontière avec les États-Unis

Le Canada et les États-Unis se sont entendus pour fermer leur frontière commune aux 200 000 personnes qui la traversent quotidiennement (avec quelques exceptions) tout en assurant la libre circulation des marchandises entre les deux pays (2 milliards $/jour). Cette décision sera mise en application dans un « très bref délai ».

 

Varia

Le gouvernement a mis sur pied une page spéciale sur son site Internet pour centraliser l’information pour les entreprises au sujet des ressources les ciblant.

 

Nouvelles de Québec

Dans sa conférence de presse quotidienne, le premier ministre Legault n’a pas fait d’annonce particulière d’intérêt pour les membres de l’AFMQ.

 

Assouplissement dans les institutions financières

Le Mouvement Desjardins, la Banque de Montréal, la Banque CIBC, la Banque Nationale du Canada, la Banque Royale, la Banque Scotia et la Banque TD ont tous émis des communiqués de presse mardi soir pour annoncer qu’ils feraient preuve de flexibilité pour les membres et clients, tant individuels que d’affaires. Les modalités varient selon les institutions et chaque situation sera analysée au cas par cas. Le communiqué de presse du Mouvement Desjardins se trouve ici et le communiqué de presse conjoint des six grandes banques se trouve ici.

Parmi les options proposées, mentionnons des conditions de crédit facilitantes, des allègements, tels qu’un moratoire de capital ou un report de paiement pour les produits de cartes de crédit et de financement.

 

Annonces en date du 17 mars 2020 en après-midi

Dans une première conférence de presse, le ministre des Finances, Éric Girard, a annoncé des modalités de report pour la production des déclarations d’impôt, ainsi que du paiement des acomptes provisionnels et des cotisations d’impôt.

 

Pour les entreprises, on suspend les paiements de l’impôt et des acomptes provisionnels jusqu’au 31 juillet 2020.

Pour les individus, la date limite pour produire et transmettre la déclaration de revenus est reportée au 1er juin. Pour les particuliers et les particuliers en affaires, la date limite pour payer tout solde dû est reportée au 31 juillet. Pour ceux qui ont des acomptes provisionnels à verser, le versement de l’acompte du 15 juin est, quant à lui, suspendu jusqu’au 31 juillet.

Cela représente 7,7 milliards $ injectés dans l’économie pendant la période de report.

Dans une deuxième conférence de presse, le premier ministre Legault confirme que des projets pour aider les entreprises seront annoncés dans les prochains jours.

Le premier ministre demande aux employeurs d’être compréhensifs, de donner les 14 jours de quarantaine au retour d’une voyage et qu’ils ne demandent pas de billets du médecin pour donner les journées de congé aux employés concernés.

 

Nouvelles d’Ottawa

Le plan d’action fédéral pour donner un coup de pouce à l’économie va être rendu public demain, mercredi le 18 mars.

Pour répondre aux demandes du gouvernement québécois, le plan fédéral devra comporter

1) de l’aide pour les individus

2) pour les entreprises et leurs besoins en liquidités

3) un programme à coût partagé entre le fédéral et les provinces pour les infrastructures.

Le premier ministre Legault se dit optimiste sur les deux premiers volets et affirme qu’il voit de la fermeture sur le troisième.

 

Annonces en date du 17 mars 2020 en avant-midi

Une annonce sur l’aide du gouvernement fédéral aux entreprises est prévue demain, 18 mars.

Par ailleurs, le gouvernement fédéral a annoncé que la Banque de développement du Canada et Exportation et développement Canada (EDC) mettraient sur pied un programme de crédit aux entreprises de 10 milliards de dollars pour aider les entreprises pendant la période de la COVID-19.

Trois programmes de financement sont ciblés :

  • Prêt petites entreprises
  • Prêt de fonds de roulement
  • Financement Bons de commande

De plus, les entreprises peuvent solliciter la BDC pour ses services conseils.

 

Annonces en date du 16 mars 2020

  • Le premier ministre Trudeau a annoncé que les frontières seront désormais fermées aux visiteurs qui ne sont ni citoyens ni résidents. Pour l’instant, cette règle ne s’appliquera pas aux Américains.
  • Les lignes aériennes devront refuser l’accès à leurs avions aux passagers avec des symptômes.
  • Seuls quatre aéroports pourront recevoir des vols internationaux.

Le deuxième point presse du gouvernement Legault portait sur la création d’un tout nouveau programme d’aide temporaire aux travailleurs (PATT). D’abord, le premier ministre a fait le portrait des impacts négatifs prévisibles de la pandémie sur l’économie du Québec.

 

Quatre catégories d’impacts négatifs sont identifiées

  • Baisse des échanges internationaux qui entraînera des baisses d’exportations pour nos entreprises et des difficultés pour les importations (intrants)
  • Les industries du tourisme et de la culture durement touchées
  •  Diminution des investissements privés, conséquence de la baisse de la confiance des entreprises
  • Baisse du prix des actions en bourse qui devrait faire diminuer la consommation de certaines personnes.

 

Trois grands groupes de mesures seront entreprises 

  • L’aide aux individus qui doivent s’isoler et qui vont perdre leur emploi
  • L’aide aux entreprises, en particulier pour celles qui vivent des problèmes de liquidités : réponse prêts rapide, dont certains seront convertis en contribution non-remboursable
  • Une hausse des investissements publics, en accélérant le Plan québécois des infrastructures (PQI) et en devançant des décisions en particulier dans trois domaines : la santé, l’éducation et les transports.

 

Dans tous les cas, l’intention est de s’arrimer avec le gouvernement fédéral, de simplifier les façons de faire, de mettre en place un guichet unique.

En ce qui concerne le programme destiné à offrir une aide financière pour répondre aux besoins des travailleurs qui ne peuvent gagner en totalité leur revenu de travail et qui ne sont pas admissibles à un autre programme, le versement des sommes se fera par le biais de la Croix-Rouge. Le formulaire sera disponible dès le 19 mars et le versement des sommes se ferait en 48 heures. Il est possible que les paramètres du programme évoluent en fonction des critères du programme fédéral qui devrait être rendu public dans les tous prochains jours.

Le gouvernement a terminé en demandant aux entreprises de faire preuve de flexibilité, de souplesse et de collaboration.

 

Aide aux entreprises

En ce qui a trait à l’aide aux entreprises, les porte-parole gouvernementaux ont évoqué la possibilité qu’il y ait rapidement un programme de prêts mis sur pied, dont certains pourraient être convertis en contribution non-remboursable, selon les circonstances. Par ailleurs, le gouvernement est en réflexion concernant les acomptes provisionnels et a identifié la possibilité de ne pas les exiger comme étant une façon rapide d’injecter des fonds dans l’économie québécoise. Une décision n’a pas été prise, mais c’est un sujet de discussions, tant à Québec qu’à Ottawa.